?

Log in

No account? Create an account

Universitato de Vesperto

ĉe Lulu-insulo sur Fraser-rivero. Esperanto ekde 1887.


Zen
Kastelo Verda
vesperto
http://fr.wikipedia.org/wiki/Zen

«

Le zen est une forme de bouddhisme mahāyāna qui insiste sur la méditation (Dhyāna), ou « illumination intérieure » et particulièrement sur la posture dite de zazen.

Le mot zen est la romanisation de la prononciation japonaise du caractère ou , (« méditation silencieuse »), prononcé chán en mandarin, le mot ayant été emprunté au sanskrit dhyāna, en pâli jhāna (« recueillement parfait »).

Le zen se réfère au chan chinois influencé par le taoïsme et, plus particulièrement, à la posture de méditation de Siddhārtha Gautama lorsqu'il obtint l'éveil sous l'arbre de la Bodhi il y a plus de 2500 ans en Inde.

[...]
 

Approche

On peut dire approximativement que le zen Sōtō insiste sur la pratique de zazen (de za assis et zen méditation) et de shikantaza (seulement s'asseoir) alors que le zen Rinzai fait une large place aux kōan, apories, paradoxes à visée pédagogique. L'Ecole Kwan Um, insiste sur l'importance du dialogue d'esprit à esprit (Kong An), et l'accent est mis sur l'assise méditative (ZaZen) régulière; néanmoins plus que la tenue du corps, c'est la tenue de l'esprit qui est enseignée et accompagnée. Mais aussi l'École Kwan Um attache beaucoup d'importance aux "classes de Soutras", c'est à dire à l'étude des textes bouddhiques.

Zazen est l'éveil (satori) : la pratique elle-même est réalisation; pratique et éveil sont comme la paume et le dos de la main. Il suffit de s’asseoir immobile et silencieux pour s’harmoniser avec l’illumination du Bouddha. Néanmoins, selon le bouddhisme zen, même l'éveil ne saurait être un but en soi.

Les kōan (école Rinzaï) sont des propositions le plus souvent absurdes ou paradoxales que pose le maître et que le disciple doit dissoudre (plutôt que résoudre) dans la vacuité du non-sens, et, par suite, noyer son moi dans une absence de tensions et de volonté, que l'on peut comparer à la surface parfaitement lisse d'un lac reflétant le monde comme un miroir.

Comme toutes les versions sinisées du bouddhisme, le zen appartient à l'ensemble mahāyāna qui affirme que chacun possède en soi ce qu'il faut pour atteindre l'illumination. Certaines écoles (tiantai, huayan) considèrent que chacun et toute chose possède de la « Nature de bouddha ». La position zen, plus proche du courant philosophique du yogācāra, considère selon certains que la seule réalité de l'univers est celle de la conscience ; il n'y a donc rien d'autre à découvrir que la vraie nature de sa propre conscience unifiée.

»
 

Tags:

Poltergeist
Kastelo Verda
vesperto
http://en.wikipedia.org/wiki/Poltergeist

«
Poltergeist (from German poltern, meaning to rumble or make noise, and Geist, meaning "ghost" or "spirit") denotes an invisible spirit or ghost that manifests itself by moving and influencing objects, generally in a particular location such as a house or room or place within a house. Poltergeists have been reported in many cultures, including India (where they are known as a Mumai), the United States, United Kingdom, Japan and Brazil. Poltergeists, like ghosts in general, are generally considered to be pseudoscience, and there is no credible scientific evidence for their existence.
»
Tags:

Milito
Kastelo Verda
vesperto
La Olda Mondo estis ofte detruita de militoj dum sia longega historio.  La Oldmondanoj kredas, ke milito estas neevitebla.  La Nova Mondo havas malpli da historio.
Tags:

Hémisphère cérébral
Kastelo Verda
vesperto
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hemisphere_cerebral

«

hémisphères cérébraux sont les parties droite et gauche du cerveau. Ce sont deux structures quasi symétriques qui sont reliées entre elles par des fibres nerveuses que sont le corps calleux et les commissures. Du fait de la décussation des voies nerveuses, chaque hémisphère reçoit des informations sensorielles et commande les réponses motrices de la moitié opposée (dite controlatérale) du corps.

Chez l'humain, mais aussi chez de nombreuses autres espèces, les hémisphères ne sont pas parfaitement symétriques. Le langage en particulier, est principalement traité dans l'hémisphère gauche qu'on appelle alors hémisphère dominant (mais ce n'est pas systématique, car dans 3% des cas, le langage est traité par l'hémisphère droit). De nombreuses autres fonctions cognitives présentent une asymétrie cérébrale. Par exemple, les aptitudes visuo-spatiales (comme la rotation mentale) sont souvent mieux réalisées par l'hémisphère droit, de même la perception des visages semble davantage liée à l'hémisphère droit. A l'inverse, les processus impliqués dans la numération impliquent l'hémisphère gauche plus que le droit.

[...]

Il existe une dichotomie très souvent utilisée pour caractériser les différences hémisphériques dans le traitement de l'information : l'hémisphère gauche serait plus efficace pour effectuer un traitement local et séquentiel de l'information tandis que l'hémisphère droit favorise un traitement holistique et parallèle. L'hémisphère droit serait aussi avantagé dans les traitements visuo-spatiaux et les émotions.

»
Tags: ,

Darvina vetero
Kastelo Verda
vesperto
En Darvino, Aŭstralio, varmas ĉe 23°C.  Humidas ĉe 94%.  Norde ventas po 6 km/h.  Sentiĝas ĉe 33°C.
Tags:

Animisme
Kastelo Verda
vesperto
http://fr.wikipedia.org/wiki/Animisme

«

L’animisme (du latin animus, originairement esprit, puis âme) est la croyance en une âme, une force vitale, animant non seulement les êtres humains, mais également les animaux et les éléments naturels (pierres, arbres, vent...). Ces âmes ou ces esprits supérieurs (ceux des défunts ou de divinités animales) peuvent agir sur le monde ici-bas, de manière bénéfique ou non, et il convient donc de leur vouer un culte[1]. Ainsi défini, l'animisme peut caractériser des sociétés extrêmement diverses, situées sur tous les continents.

Introduit à la fin du XIXe siècle par l'anthropologue britannique Edward Burnett Tylor pour désigner les religions des sociétés qu'il nomme « primitives » (Primitive Culture, 1871), le concept a connu un indéniable succès jusque dans les premières décennies du XXe siècle, devenant « l'un des termes de référence majeurs de l'histoire de l'ethnologie religieuse »[2]. Cette ambitieuse tentative d'explication globale des croyances religieuses – une « doctrine de l'âme » – a perdu une large part de sa validité aujourd'hui et les travaux contemporains s'en écartent, notamment ceux de l'anthropologue français Philippe Descola qui ne voit pas dans l'animisme une religion, mais plutôt « une manière de concevoir le monde, et de l'organiser »[3].

Le terme lui-même, souvent entaché de connotations colonialistes[4], du moins perçues comme péjoratives[5], est employé avec circonspection, parfois remplacé par des expressions telles que « croyances populaires », « croyances indigènes », « religions traditionnelles ». Néanmoins, par défaut ou par commodité, il reste utilisé dans le langage courant ou dans les statistiques, comme un mot fourre-tout désignant généralement l'ensemble de ce qui, ne relevant pas des grandes religions s'appuyant sur des textes sacrés (christianisme, islam, bouddhisme...), est transmis par des traditions orales[6].

[...]
 

Principes de l'animisme

  1. Tout ce qui existe, et particulièrement ce qui est mobile, ce qui est vivant, recèle une âme.
  2. L'essence de cette âme est la force, douée de puissance variable et se localisant inégalement dans l'univers.
  3. A côté de ces forces-émanations, résultantes des vibrations créatrices, se placent les êtres-forces, les âmes personnifiées douées d'intelligence et de volonté.
  4. L'âme de l'homme, sur qui est centrée la création, constitue un exemple remarquable de ces êtres-forces personnifiées.
  5. L'âme désincarnée, nourrie par le viatique des sacrifices funéraires, sublimée et purifiée par les épreuves, se mue en force supérieure par la relation avec le minimum, centre de création ou de génération de toutes les forces existantes[7].

Par extension, le psychologue Jean Piaget a identifié un « animisme enfantin », car l'enfant considère longtemps les objets comme des êtres vivants, doués d'intention et de conscience[8]. On a décrit aussi une forme d'animisme chez les jeunes adultes (Wayne Dennis, « Animistic Thinking among College and University Students », Scientific Monthly, 1957, vol. 76, no 4, p. 247-249) ou chez le mystique (William James, Les formes multiples de l'expérience religieuse, 1952), également chez les malades mentaux, notamment les schizophrènes[9].

»
 
 


Kiu flanko?
Kastelo Verda
vesperto
La dekstra cerbo regas la maldekstran flankon de korpo.  Kiam oni vidas alian fronte, la maldekstra flanko ŝajnas esti la dekstra flanko.
Tags: ,